Blog GlobalSign

22 oct. 2018

Cybersécurité en entreprise : six outils et services indispensables

La cybersécurité est un sujet à prendre au sérieux par chaque entreprise. Au vu du nombre record de cyberattaques qui frappent les entreprises de toute taille, une prise de conscience est nécessaire pour mettre en place les ressources nécessaires à une protection efficace. La défense doit être envisagée sous différents angles, mais lesquels priment pour se protéger des cybercriminels et hackers sur le long terme ? Nous vous présentons six outils et services essentiels dans lesquels investir pour que chaque entreprise bénéficie d’un niveau de cybersécurité optimal.

1. Pare-feu

À observer la sophistication croissante des hackers et cybercriminels et le renforcement des défenses, le pare-feu pourrait paraître obsolète. Or, c’est incontestablement l’un des piliers de la sécurité qui reste l’un des outils les plus importants. Son rôle : bloquer tout accès non autorisé à votre système.

Le pare-feu surveille le trafic réseau ainsi que les tentatives de connexion, et décide de ce qui peut passer librement, ou pas, sur votre réseau ou votre ordinateur. Mais aussi utile soit-il, le pare-feu a ses limites. Certains hackers chevronnés ont appris à créer des données et des programmes capables de tromper les pare-feu en leur faisant croire qu’ils sont dignes de confiance. Résultat : ces programmes passent au travers des pare-feu sans problème. Toutefois, malgré ces limites, les pare-feu restent très efficaces pour détecter la majorité des attaques plus classiques menées contre votre entreprise.

2. Logiciels antivirus

Pour un dirigeant d’entreprise sans grande expérience dans la cybersécurité, les termes « pare-feu » et « antivirus » peuvent paraître équivalents — ce qui n’est pas le cas. La sécurité de votre système exige la mise en place d’un pare-feu puissant et d’un logiciel antivirus à jour. En 2018, les deux sont toujours des composantes essentielles de votre cybersécurité.

Un antivirus vous avertira en cas d’infection par un virus ou un malware, et beaucoup intègrent des services supplémentaires comme l’analyse des e-mails qui permet de s’assurer de l’absence de pièces jointes infectées ou de liens Web malveillants. Les antivirus actuels appliquent des mesures de protection utiles, comme la mise en quarantaine des menaces potentielles et leur élimination. Il existe une grande diversité d’antivirus ; vous trouverez facilement celui qui conviendra aux besoins de votre entreprise.

3. Services d’infrastructure à clé privée

En général, les services d’infrastructure à clé publique (Public Key Infrastructure, PKI) sont uniquement associés aux protocoles SSL ou TLS — ces technologies de chiffrement des communications serveur que l’on trouve derrière le HTTPS et le cadenas qui s’affiche dans la barre d’adresse de votre navigateur. Au-delà de l’importance primordiale du SSL, pas seulement pour les sites publics de sécurité, mais aussi pour vos réseaux internes, la PKI apporte une réponse à plusieurs problèmes de cybersécurité courants et a toute sa place dans la suite de sécurité de chaque organisation.

Hormis son rôle dans la sécurité serveur, comme évoqué ci-dessus, la PKI peut être utilisée aux fins suivantes :

  • Authentification multifacteurs et contrôle d’accès. Assurez-vous que seuls les utilisateurs, machines et appareils approuvés (à savoir ceux avec des certificats correctement configurés) peuvent accéder à vos réseaux et y fonctionner.
  • Création de signatures numériques fiables et conformes. Les signatures numériques authentifient l’identité du signataire et créent un sceau inviolable pour protéger le contenu des documents et satisfaire aux exigences de conformité.
  • Chiffrement des communications e-mail et authentification de l’identité de l’expéditeur. La signature numérique et le chiffrement systématique des e-mails internes réduisent les risques d’hameçonnage et de perte de données. La vérification de l’origine des messages permet en effet aux destinataires de distinguer clairement les e-mails légitimes des e-mails d’hameçonnage. De plus, seuls les destinataires officiels ont accès aux contenus des e-mails.
  • Signature numérique et protection du code. Les utilisateurs finaux sont assurés de la légitimité du code et de la fiabilité de sa provenance (source vérifiée). De plus, le code est protégé contre toute altération et menace d’infection par malwares.
  • Identités et confiance dans les écosystèmes IoT. L’attribution d’une identité unique à chaque objet ou terminal IoT leur permet de s’authentifier dès leur « arrivée » en ligne, et ce, pendant toute leur durée de vie. Cette identité atteste également leur intégrité et leur capacité à communiquer de manière sécurisée avec d’autres équipements, services et utilisateurs.

4. Services de détection managés

Avec la sophistication des cybercriminels et des hackers, et le perfectionnement des techniques et logiciels employés, les entreprises doivent investir dans des moyens de défense plus puissants. En 2018, les défenses ne peuvent se limiter au mode « réactif » ; il faut être proactif et identifier les attaques avant qu’elles ne causent de problèmes.

Dans le domaine de la cybersécurité, on est passé d’investissements technologiques visant à empêcher la survenue d’une attaque à des services plus avancés qui détectent et réagissent aux problèmes de sécurité potentiels pour y répondre le plus rapidement possible. Les dommages sont beaucoup moins lourds si l’on identifie et élimine les attaques avant qu’elles ne se propagent, plutôt que d’essayer de gérer une attaque déjà bien établie sur votre réseau informatique.

5. Test d’intrusion

Les tests d’intrusion sont un excellent moyen de tester les systèmes de sécurité de votre entreprise. Lors d’un test d’intrusion, les professionnels de la cybersécurité utilisent les mêmes techniques que les hackers criminels pour détecter les vulnérabilités et points faibles potentiels. Dans ce type de test, on simule le type d’attaque qu’une entreprise pourrait subir : piratage de mots de passe, injection de code ou attaques de phishing.

Une fois le test terminé, les testeurs vous présentent leurs conclusions et peuvent même vous suggérer d’éventuels changements à apporter à votre système.

6. Formation du personnel

Peut-être n’envisagez-vous pas la formation du personnel comme un « outil », mais en définitive, avec des employés compétents qui comprennent le rôle qu’ils ont à jouer pour la cybersécurité, vous disposez de l’une des parades les plus efficaces. Il existe de nombreux outils de formation dans lesquels investir pour sensibiliser votre personnel aux bonnes pratiques en matière de cybersécurité.

Le simple fait d’effectuer un point régulier sur les stratégies de cybersécurité et d’adopter de bonnes habitudes pour les mots de passe peut faire une énorme différence. Autre support intéressant : les séances de formation ou les simulations pour apprendre à repérer les liens suspects ou les courriels frauduleux susceptibles d’être un vecteur d’attaque de hameçonnage. En effet, à quoi bon mettre en place de puissants moyens de défense si vos équipes se font piéger par des tactiques d’ingénierie sociale.

Alors que les cybercriminels continuent à développer leurs méthodes et à se perfectionner, les entreprises ne peuvent plus se permettre d’ignorer ces outils et services. En faisant l’impasse sur ces mesures, vous exposez votre entreprise à devenir une cible facile pour des pirates informatiques. Si le coût de telles mesures peut vous freiner, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un investissement qui assurera à votre entreprise une sécurité et une protection sur le long terme.

À propos de l’auteur

Rédacteur indépendant, Mike James est spécialisé dans les technologies et la cybersécurité. Il est établi à Brighton au Royaume-Uni. Ses articles sont publiés sur de nombreux grands sites et magazines presse. Mike collabore régulièrement sur des sujets relatifs au hacking éthique, et tests de pénétration, notamment pour la mise en œuvre optimale de ces technologies dans les entreprises de tous types et de toute taille. Mike collabore fréquemment avec Redscan, un fournisseur leader de solutions de cybersécurité au Royaume-Uni, et d’autres entreprises. Lorsqu’il n’écrit pas sur des sujets « geek », il écrit également sur des recettes et programmes d’exercices.

Note : ce billet de blog a été écrit par un rédacteur externe afin de varier les contenus proposés à nos lecteurs. Les opinions exprimées par l’auteur de cet article sont exclusivement les siennes et ne reflètent pas nécessairement les opinions de GlobalSign.

Partager ce blog

Poursuivez la lecture...

Cybersécurité : 31 conseils aux entreprises

Suite et fin des conseils :

Cybersécurité : 31 conseils aux entreprises