Blog GlobalSign

26 mars 2019

Éditeurs d’applications : comment améliorer vos processus de cybersécurité

Le monde moderne est « accro » aux terminaux mobiles. Shopping, transactions bancaires, divertissements, contrôle des équipements au bureau, en magasin, à la maison... Quasiment toutes les activités ou tâches gérées électroniquement peuvent être exécutées à partir d’un terminal mobile. Les éditeurs et développeurs d’applications mobiles nous aident à améliorer notre productivité mobile grâce à des applications performantes, cela ne fait pas l’ombre d’un doute.

L’explosion de cet écosystème n’a pas seulement transformé nos façons de faire, mais a également ouvert de formidables perspectives de croissance pour les entreprises. En intégrant la dimension pratique à leurs innovations, certains éditeurs d’applications ont permis à de nombreuses entreprises de booster leur relation client. Mais les nombreux risques que posent ces applications pour la sécurité sont venus saper ce formidable élan.

Pourtant évitables, les manquements à la sécurité des applications mobiles d’entreprise transforment les terminaux et applications en cibles idéales pour toutes sortes d’activités malveillantes. Les cas de violations de données ont augmenté dernièrement à cause de développements d’applications mobiles insuffisamment sécurisés. Or, face à l’inquiétante propagation de la menace cyber, les développeurs d’applis mobiles ne peuvent plus considérer la sécurité de leurs applications comme allant de soi.

La véritable question est désormais de savoir ce que les éditeurs d’applications peuvent faire pour prévenir le problème et empêcher qu’il ne dégénère. Voici nos conseils pour aider efficacement les développeurs d’applications à sécuriser leurs applications mobiles et prévenir les cybermenaces.

Effectuez des tests réguliers

Contrairement aux idées reçues, la sécurité des applications commence dès le début de la phase de développement… et ne s’arrête pas. Il faut savoir que les cyberescrocs ne se lassent jamais : ils se démènent pour trouver les moyens de frustrer les utilisateurs d’applis mobiles, d’où l’importance pour les développeurs de ne jamais baisser la garde. De temps à autre, les développeurs sont censés proposer des stratégies pour contrer les nouvelles menaces.

Plusieurs cas de cyberattaques ont été signalés ces derniers temps et les développeurs sont de plus en plus conscients qu’il leur faut améliorer la sécurité de leurs applications. Or, le meilleur moyen de s’attaquer sérieusement au problème passe par des tests réguliers. Les applications mobiles seront plus sûres si les développeurs abordent la sécurité de la même façon qu’ils gèrent le processus de développement d’applications.

L’une des meilleures stratégies que les éditeurs peuvent adopter pour protéger leurs applications consiste à effectuer des tests continus. Émulateurs, modélisation des menaces, tests d’intrusion... C’est en investissant dans ce type de dispositifs et de mesures que l’on peut contrôler régulièrement la présence de vulnérabilités. N’attendez pas la prochaine attaque pour mettre en place des mesures de sécurité. Avec des tests réguliers, vous savez à quel moment publier vos mises à jour et correctifs de sécurité.

Optez pour une authentification de haut niveau

Bien souvent, les atteintes à la protection des données constatées dans de nombreux développements d’applications mobiles sont imputables à l’absence d’authentification forte. Lorsque l’authentification est faible, les applications développées sont exposées à des failles de sécurité. Triste constat qui souligne d’autant plus la nécessité pour les éditeurs et les développeurs d’applications de recourir aux processus d’authentification les plus forts pour protéger leurs applis mobiles.

En clair, il s’agit d’utiliser des identifiants personnels, tels que les mots de passe, pour sécuriser l’évaluation des applications. Ces authentificateurs compliquent la tâche des intrus qui souhaiteraient accéder à l’application. Les développeurs peuvent choisir entre plusieurs types de mesures d’authentification pour renforcer la sécurité de leurs applis.

Les mots de passe alphanumériques constituent l’une des méthodes d’authentification les plus courantes. Sur les terminaux mobiles, l’utilisation de mots de passe forts comprenant des chiffres et des lettres est systématiquement recommandée pour barrer l’accès aux hackers. Il peut aussi être utile de renouveler régulièrement ces mots de passe. L’utilisation d’un mot de passe statique en association avec un mot de passe dynamique à usage unique (OTP) séduit aussi de nombreux développeurs. Cela revient à appliquer une authentification multifacteurs.

Le recours à l’authentification biométrique (empreintes digitales ou scan rétinien) est néanmoins recommandé pour les applications utilisées dans des contextes particulièrement sensibles. Dans ce cas de figure, les utilisateurs finaux jouent un rôle plus important. Les développeurs doivent donc particulièrement sensibiliser les clients à la nécessité de protéger leurs mots de passe et autres authentificateurs.

N’utilisez que des codes sécurisés

Dans la gestion des cybermenaces contre les applications mobiles, l’écriture du code a toujours constitué le point faible des développeurs. Généralement, les assaillants n’ont aucun mal à s’introduire dans une application dont le code est truffé de bugs et de vulnérabilités. Et c’est précisément la faille que recherchent les cyberescrocs pour accéder aux applications et y semer la pagaille. Une application est à moitié protégée contre les cyberattaques lorsque son code est propre, sûr et sécurisé.

S’ils veulent se protéger contre ces menaces, les développeurs et les éditeurs d’applications doivent éviter d’utiliser des codes génériques ou publics pour leurs développements. Quantité de codes gratuits écrits par des pirates pullulent déjà sur Internet. Dès qu’un développeur peu méfiant utilise un code « infecté et contagieux », c’est son application qu’il cède aux escrocs.

Le mieux pour les entreprises est donc de protéger leur code pour leurs projets de développement. Au bout du compte, il est préférable d’écrire votre propre code et de le muscler pour empêcher les effractions. La sécurité du code doit être la priorité absolue de chaque développeur. Vous pouvez empêcher les pirates de restructurer votre code en le rendant impénétrable (procédé d’obfuscation) et en le réduisant au maximum (minification de chaque octet).

Des tests réguliers doivent être régulièrement effectués et chaque bug identifié doit être rapidement corrigé. Un code optimal et sécurisé est facile à mettre à jour et à corriger, d’où la nécessité de respecter les règles d’agilité du code.

Curieux d’en savoir plus sur les certificats de signature de code et sur GlobalSign ? Vous trouverez plus d’informations sur notre site https://www.globalsign.fr/fr/signature-de-code/

Ressources complémentaires

Liens pour approfondir vos connaissances sur un univers de plus en plus complexe, la cybersécurité, et faire un point sur les menaces actuelles :

https://www.globalsign.fr/fr/blog/previsions-de-cybersecurite-pour-2019/

https://www.globalsign.fr/fr/blog/hacking-101/

À propos de l’auteur

Harnil Oza est PDG d’Hyperlink InfoSystem, l’un des grands éditeurs d’applications à New York, aux États-Unis et en Inde. Son équipe rassemble des champions du développement d’applications qui réalisent les meilleures solutions mobiles pour les plateformes Android et iOS essentiellement. Il publie régulièrement sur les grands sites de blog pour y partager ses connaissances.

Remarque : ce billet de blog a été écrit par un rédacteur externe afin de varier les contenus proposés à nos lecteurs. Les opinions exprimées par l’auteur de cet article sont exclusivement les siennes et ne reflètent pas nécessairement les opinions de GlobalSign.

Partager ce blog

Repenser les formations de cybersécurité

Comment les secteurs d'activité font-ils face à l'évolution des menaces de cybersécurité ?