Blog GlobalSign

21 févr. 2019

L’IoT, moteur du secteur aérien : décollez en offrant une expérience client hors du commun

À l’ère du tout numérique, aucun écosystème aéroportuaire ne peut faire l’impasse sur les solutions technologiques. Il est temps d’exploiter l’Internet des Objets (IoT) afin de découvrir une toute nouvelle dimension de la transformation numérique. L’amélioration des prestations de services fait partie intégrante du transport aérien. Ces améliorations bénéficient d’ailleurs de l’association unique entre Internet des Objets et Intelligence Artificielle (IA). D’après le rapport Connected World du Forum économique mondial, le coût des retards de vols pour l’aviation commerciale devrait, s’élever à 20 milliards de dollars d’ici 2020 rien que dans les principaux aéroports américains.

Les aéroports intelligents (Smart Airports) qui s’appuient sur les dernières technologies IoT non seulement offrent une expérience client agréable, mais compensent également ces pertes. Selon un rapport du cabinet Deloitte l’IoT permettrait à la fois de booster le chiffre d’affaires des exploitants d’aéroports et d’améliorer l’expérience des passagers.

Les technologies mobiles et de balises (beacon) optimisent l’expérience des voyageurs et des acheteurs dans les aéroports. Les outils IoT, comme la technologie de reconnaissance faciale, réduisent et optimisent la durée d’embarquement des passagers. Qu’il s’agisse d’acheter les derniers produits, d’embarquer sans perdre de temps ou de se repérer plus rapidement dans le terminal, l’IoT change la donne.

Nous connaissons l’impact positif de l’IoT sur l’expérience des voyageurs en termes de satisfaction, de sécurité et de suppression du stress. Découvrons maintenant les applications de l’IoT dans le secteur des transports aériens.

La technologie d’identification faciale pour des contrôles de sécurité sans tracas

Qu’est-ce que l’identification faciale ?

La technologie de reconnaissance faciale appartient à la catégorie des logiciels biométriques. Elle permet de cartographier mathématiquement les traits du visage d’une personne et de stocker les données sous forme d’empreinte faciale. La technologie utilise des algorithmes de deep learning pour comparer une image numérique ou une capture instantanée avec l’empreinte faciale stockée. C’est ainsi que l’on peut vérifier l’identité d’une personne.

Comment cette technologie fonctionne-t-elle dans les aéroports ?

Les contrôles de sécurité constituent l’une des grandes problématiques actuelles des autorités aéroportuaires et des clients. L’Internet des Objets y apporte une réponse efficace. Le logiciel de reconnaissance faciale est utilisé au niveau des points de contrôle. Grâce à cette technologie, les autorités aéroportuaires peuvent faire correspondre les caractéristiques faciales des voyageurs avec les données stockées dans les systèmes de blockchain. Chaque point de contrôle recevant des informations sur l’identité du client, la durée entre l’enregistrement et la porte d’embarquement s’en trouve automatiquement réduite.

L’installation de capteurs automatiques aux points de contrôle de sécurité permet également de raccourcir les longues files d’attente. Lorsqu’ils sont connectés au terminal mobile d’un voyageur, les capteurs permettent de révéler facilement l’identité du passager et ses informations d’embarquement. En plus des rapports d’analyse des bagages, les équipes de la sécurité aéroportuaire ont également accès aux informations qui concernent les voyageurs.

Côté voyageurs, les capteurs ont permis de réduire les temps d’attente aux contrôles de sécurité et de rendre ainsi la traversée des aérogares beaucoup plus agréable. Comme l’indique le rapport « The Future is Connected » publié en 2016 par la SITA (Société Internationale des Télécommunications Aéronautiques) les contrôles de sécurité constituent le principal facteur de stress pour les voyageurs. Ils sont également à l’origine de 36 % des émotions négatives pendant les déplacements. Personne n’aime faire la queue. Lorsque les passagers savent à quoi s’attendre, et à condition que les temps d’attente soient raisonnables, ils sont moins frustrés. Et par conséquent, ils sont satisfaits.

La biométrie contribue à rendre l’expérience des passagers positive et mémorable. Stephen Challis, Directeur du développement des produits à la SITA explique ainsi au journal The Independent :

« Un essai biométrique est en cours à Brisbane pendant six mois. Ici, à l’enregistrement, les passagers adjoignent leur passeport, leur carte d’embarquement et des photos de leur visage ; ces mêmes informations seront utilisées aux nombreux points de contrôle dans l’aéroport. Il suffit que les passagers regardent la caméra à la porte d’embarquement pour être prêts à décoller. C’est un formidable gain de temps et de confort pour les passagers dans l’aéroport. »

Exemple concret

L’aéroport international de San Jose en Californie utilise la technologie de reconnaissance faciale pour réduire l’attente aux points de contrôle des passeports. Tous les passagers internationaux à l’arrivée et au départ font l’objet d’un contrôle de sécurité et sont photographiés au contrôle des passeports. Le logiciel compare la photo avec les photos des visas ou des passeports que possède le gouvernement fédéral américain.

Les balises facilitent et accélèrent les déplacements dans les aéroports

Savez-vous ce que sont les balises ?

On peut définir les balises (beacons) comme de petits capteurs sans fil, généralement placés dans un boîtier. La technologie des beacons s’appuie sur la technologie Bluetooth à faible consommation d’énergie pour communiquer avec d’autres appareils intelligents. Elle est essentiellement utilisée pour les services de cartographie et de localisation qui se fondent sur l’Indicateur de puissance du signal reçu.

Comment la technologie fonctionne-t-elle dans les aéroports ?

Fatigue et frustration de clients qui s’en prennent au personnel de l’aéroport, longues files d’attente, ruées de dernière minute vers les comptoirs d’enregistrement… cette époque est révolue, bienvenue dans l’ère de « l’aéroport intelligent ». Il est désormais possible de disposer des balises numériques aux endroits stratégiques dans les aéroports. Ces balises permettent aux voyageurs de recevoir par SMS des informations actualisées en temps réel sur les places de stationnement disponibles, les horaires des navettes aéroportuaires, les réservations de restaurants, etc. Dans la mesure où plus de 95 % des voyageurs se rendent à l’aéroport avec leur smartphone en poche, ce type de service séduit autant les aéroports que les clients.

Les balises facilitent aussi la gestion des flux de passagers. Si dans un aéroport l’on signale un nombre important de passagers au point de contrôle de sécurité no 1, on peut choisir de réaffecter des ressources pour rediriger les passagers vers la file la moins fréquentée ou renforcer les points de contrôle débordés.

Les aéroports intelligents guident leurs voyageurs depuis l’enregistrement jusqu’au décollage à l’aide d’un maillage de balises qui forme une carte numérique. Un passager capable de se repérer facilement dans un aéroport profite pleinement de son expérience d’achat ou de restauration. Et pour les aéroports, cette amélioration de l’expérience client génère à son tour des revenus supérieurs. Autre avantage : en intervenant sur le suivi du personnel aéroportuaire, les balises contribuent également à la sécurité de l’aéroport. Enfin, les gains d’efficacité opérationnelle ne sont pas à négliger.

Exemple concret

L’aéroport Nice Côte d’Azur a équipé son Terminal 1 de plusieurs balises pour envoyer des informations contextuelles sur ses boutiques et ses promotions aux voyageurs qui errent dans le terminal. L’application de l’aéroport qui fonctionne à l’aide de ces balises permet aux membres du Club Airport Premium de cumuler automatiquement des points lorsqu’ils se déplacent dans l’aéroport. Les membres ayant le statut Gold bénéficient d’un accès prioritaire aux contrôles de sécurité. L’intégration des programmes de fidélisation dans l’application fait le bonheur des passagers.

Balises et étiquettes RFID pour suivre et gérer les bagages en toute sécurité

Qu’est-ce que la technologie RFID ?

L’acronyme RFID signifie Radio-Frequency Identification (identification par radiofréquence). C’est une technologie dans laquelle les données numériques sont encodées dans des étiquettes RFID ou des étiquettes intelligentes. Un lecteur capture ensuite l’information par ondes radio et la stocke dans une base de données. Les étiquettes RFID se sont développées, car leurs données peuvent être lues en dehors du champ de vision.

Comment fonctionnent les balises et les étiquettes RFID dans les aéroports ?

Les balises IoT et les étiquettes RFID sont essentielles pour la sécurité, notamment pour le suivi et la gestion des bagages. Les balises se connectent au réseau cellulaire de l’aéroport. La technologie RFID détecte et suit automatiquement les étiquettes accrochées aux sacs, sans intervention humaine. L’avantage par rapport aux codes-barres : la RFID permet de lire les informations en dehors du système de bagages.

Il devient ainsi possible d’avoir des informations en direct sur l’emplacement des bagages, de l’enregistrement jusqu’à la mise en soute. Les passagers reçoivent des notifications par SMS en temps réel sur le statut de leurs bagages. Les bagagistes aéroportuaires reçoivent également des alertes les invitant à acheminer les bagages jusqu’aux vols prévus — un avantage certain lors du transfert des bagages d’un vol à un autre. De plus, au-delà de la simplification de la gestion du fret avant l’heure limite d’enregistrement, la réduction du nombre de bagages perdus fait également baisser le montant total des remboursements à verser aux passagers.

On comptabilise chaque année 25 millions de bagages enregistrés perdus. Les solutions IoT adossées aux balises et à la RFID permettent d’améliorer considérablement ce triste record, mais aussi de réaliser des gains d’efficacité opérationnelle et de rassurer les clients sur la sécurité de leurs bagages.

Chaque année 25 millions de bagages enregistrés sont perdus. Les technologies IoT apportent une réponse à ce problème ! @globalsign

Exemple concret

L’aéroport international de Hong Kong a installé plus de 50 balises dans son Terminal 1 pour activer l’envoi de messages pertinents aux voyageurs. Le système envoie même des visuels des tapis de bagages vers l’application basée sur le système de balises. De plus, l’aéroport guide les voyageurs à travers ses principales zones à l’aide de cartes conviviales et interactives.

Des capteurs sans fil Bluetooth pour réduire les retards de vols

Que sont les capteurs de balises Bluetooth ?

Les capteurs de balises Bluetooth fournissent des données. Ils sont équipés de dispositifs de détection capables de repérer les mouvements (accéléromètre), la pression atmosphérique, la température, l’humidité, le magnétisme (Effet Hall), la lumière, la proximité, la fréquence cardiaque, la communication en champ proche (NFC) et les chutes. Utilisant la technologie Bluetooth à faible consommation d’énergie pour la transmission de données, ces capteurs sont les plus adaptés aux applications IoT.

Comment fonctionnent les capteurs de balises dans les aéroports ?

Les capteurs de balises ont trouvé leur application dans les aéroports qui peuvent ainsi surveiller les conditions de décollage et d’atterrissage. Désormais il est possible de relier de simples balises de surveillance météorologique sur chaque piste avec le réseau aéroportuaire étendu. La surveillance en réseau fournit des informations précises et à jour pour les applications destinées aux passagers. Ces derniers peuvent ainsi connaître les raisons derrière les interruptions ou retards subis pendant leur voyage.

La surveillance des pistes est, en particulier, très utile en cas de crue brutale et de verglas — ces épisodes météorologiques étant imprévisibles. Les aéroports peuvent ainsi prendre les décisions qui vont dans l’intérêt de la sécurité de leurs passagers.

Entre juin 2015 et juin 2016, les retards de plus d’un million de vols ont fait perdre près de 64 millions de minutes aux voyageurs. En surveillant les conditions météorologiques via un réseau d’IoT, on résout une partie des retards de vol et des énormes dépenses que cela représente pour le secteur aérien.

Entre juin 2015 et 2016, les retards de plus d’un million de vols ont fait perdre près de 64 millions de minutes aux voyageurs. Une surveillance météorologique via un réseau d’IoT apporte une réponse à ces retards de vols. @globalsign

Des capteurs de proximité pour observer les flux et le comportement des passagers dans les aéroports

Que sont les capteurs de proximité ?

On appelle capteurs de proximité. les capteurs qui convertissent l’information, en fonction de la présence d’un objet ou d’un mouvement, en signal électrique. Ces appareils détectent les objets à proximité sans aucun contact physique dans une plage nominale.

Comment fonctionnent les capteurs de proximité dans les aéroports ?

Les capteurs de proximité aident à relier les technologies utilisées par les compagnies aériennes et les aéroports avec les smartphones des voyageurs. D’après le Rapport Unacast Proxbook T3 2016, près de 90 % des aéroports dans le monde sont en phase de déploiement commercial ou de projet pilote sur la question des capteurs de proximité. Le rapport évalue le marché des capteurs de proximité à 52,46 milliards de dollars d’ici 2022.

Les capteurs de proximité améliorent la sécurité aéroportuaire et l’expérience des passagers. Les équipes de sécurité peuvent affecter des renforts de personnel dans les zones plus denses de l’aéroport, ce qui permet aux commerçants de diffuser leurs messages promotionnels et offres spéciales sur le smartphone des voyageurs à proximité du magasin ; la réalité augmentée peut également être utilisée pour guider les voyageurs vers certains lieux spécifiques à l’aide de flèches sur leur smartphone. Cette liste d’applications est loin d’être exhaustive.

Exemple concret

L’aéroport de Gatwick au Royaume-Uni, utilise des balises et des capteurs de proximité pour faciliter la circulation dans ses murs. La collecte d’informations génériques sur les niveaux de « densité de population » dans les différentes zones couvertes par les balises permet d’améliorer les opérations aéroportuaires.

L’IoT et la cybersécurité

Comme vous le constatez, les aéroports sont plus connectés que jamais ; ils s’appuient sur le cloud, les systèmes intégrés et l’IoT pour améliorer leur efficacité opérationnelle. Mais toute cette interconnectivité est la porte ouverte à toutes sortes de menaces : hameçonnage, atteintes à la sécurité, vol d’identité, logiciels malveillants et techniques d’ingénierie sociale. La moindre faille dans le système de l’aéroport pourrait être lourde de conséquences : exposition des données personnelles des passagers, impact sur les systèmes administratifs et les contrôles de sécurité, manipulation des notifications d’arrivée et de départ, etc. Hormis les répercussions dramatiques sur les opérations aéroportuaires, la réputation de l’aéroport peut être mise à mal avec, qui plus est, un sérieux manque à gagner.

Il n’existe malheureusement aucune solution de cybersécurité universelle pour les aéroports. Il ne s’agit pas seulement d’installer le dernier logiciel de détection de malwares ou pare-feu. Pour détecter les vulnérabilités et créer un programme de sécurité globale du système d’information, la meilleure façon de procéder consiste à évaluer proactivement les risques. Un plan de sécurité informatique complet comprend des tests de pénétration et des outils d’évaluation des vulnérabilités, des programmes de gestion des risques et des bonnes pratiques de codage pour tout ce qui concerne le code source.

Les aéroports doivent par ailleurs intégrer des solutions de sécurité physique et réseau. C’est en comblant le fossé entre la sécurité informatique et les technologies de l’information que les aéroports pourront mieux se protéger, et se défendre plus intelligemment, contre les cyber-attaques. Les aéroports doivent en permanence former leur personnel en interne sur les politiques de sécurité et leur application. Ils doivent aussi impérativement veiller à l’application des bonnes pratiques de sécurité dans l’environnement de leurs fournisseurs et partenaires. L’option la plus sûre consiste pour eux à se rapprocher de fournisseurs IoT ayant d’ores et déjà intégré des fonctions de cybersécurité de base, comme le chiffrement et l’authentification forte, à leurs solutions.

La voie à suivre : l’IoT dans le ciel

Lorsque l’on évoque la stratégie d’adoption idéale de l’IoT, le secteur du transport aérien devrait plutôt parler de méthodologie en quatre phases : «début, apprentissage, preuve et amélioration». Il serait temps que le transport aérien expérimente progressivement de nouvelles technologies. L’intégration de l’IoT avec d’autres technologies, comme le cloud computing, le big data, la robotique et l’intelligence artificielle (IA) créera de nombreuses perspectives d’amélioration de la qualité des services aériens.

Alors que le transport aérien se prépare à faire sa révolution IoT, les entreprises ont déjà entamé leur transition vers l’ère cognitive. Les fonctionnalités des technologies digitales développées aujourd’hui par les compagnies aériennes sont amenées à jouer un rôle crucial dans leur évolution en tant qu’organisations intellectuelles de demain.

À propos de l’auteur

Dwayne Charrington est rédacteur technique. Actuellement associé à ProProfs Help Desk, il possède une expérience très pragmatique de la rédaction pour le secteur du service client. Sa sagacité lui permet d’aborder des problématiques sectorielles, les nouvelles tendances dans le domaine du service à la clientèle et la façon dont les entreprises surmontent les défis associés. Il a beaucoup écrit sur la cybersécurité, le marketing numérique, le comportement des consommateurs et les technologies de l’information. Lorsqu’il conçoit ses articles de blog, Dwayne aime établir des connexions entre différents secteurs et entités. Il a apporté son éclairage à plusieurs entreprises pour les aider à valoriser au maximum le potentiel de leurs clients à l’aide des technologies numériques d’aujourd’hui. Dans son temps libre, Dwayne préfère regarder des films d’action et adore le saut à l’élastique.

A propos de l’entreprise

ProProfs offre à ses utilisateurs une plateforme qui leur permet de mettre en œuvre leurs connaissances et les aide à accroître leur productivité, leur efficacité et leur rentabilité. Plusieurs millions d’utilisateurs utilisent les outils intelligents de ProProfs chaque mois. Le site héberge plus d’un million de pages de contenu dans plus de 70 langues. Plateforme leader pour la formation et l’évaluation en ligne, ProProfs propose la plus grande bibliothèque de tests et de quiz professionnels. Les produits ProProfs, y compris les quiz, les sondages, le système de gestion des apprentissages, la base de connaissances, le chat en direct, le centre d’assistance, la gestion de projets et les outils de formation, sont utilisés par des entreprises comme Sony et Dell.

ProProfs est une société privée dont le siège social est situé à Los Angeles, en Californie.

Note: ce billet de blog a été écrit par un rédacteur externe afin de varier les contenus proposés à nos lecteurs. Les opinions exprimées par l’auteur de cet article sont exclusivement les siennes et ne reflètent pas nécessairement les opinions de GlobalSign.

Partager ce blog

Qu’est-ce qu’une passerelle IoT et comment la sécuriser ?

Internet Industriel : IT vs OT, les deux faces d’une même médaille ?