Blog GlobalSign

27 avr. 2017

Objets connectés et données : un moyen pour les établissements financiers d’améliorer leurs produits et services ?

Les consommateurs utilisent de plus en plus leurs terminaux mobiles et personnels pour accéder à leurs services financiers. Au-delà de l’aspect pratique, cet usage génère pour les établissements financiers des flux de données supplémentaires qu’il faut gérer et sécuriser. Constitué de cet ensemble d’appareils connectés, l’Internet des Objets (IoT, Internet of Things) crée de nouvelles opportunités et invente de nouveaux modes de communication et de transaction en ligne. Mais l’IoT soulève aussi de nouvelles problématiques comme la sécurité et la confidentialité.

Les établissements financiers sont connus pour collecter d’énormes quantités de données personnelles et comportementales. Face à la multiplication des données dans l’Internet des Objets, les technologies utilisées par les services financiers doivent évoluer pour traiter, analyser et réagir plus finement aux données qu’ils reçoivent.

Les services financiers qui relèveront rapidement ce défi pour s’adapter à un marché nouveau seront en mesure de :

  1. Se démarquer face à la concurrence
  2. Rationaliser les services proposés à leurs clients, améliorer la satisfaction client et fidéliser leur clientèle
  3. Assurer la transformation numérique de leurs workflows avec à la clé des gains d’efficience, des réductions de coûts et un chiffre d’affaires en hausse.

Cela fait déjà plusieurs années que les banques et autres établissements financiers utilisent les données comme devise. Ils devraient donc être bien placés pour poursuivre la simplification des opérations bancaires en s’appuyant sur les terminaux mobiles et connectés.

Vous abordez tout juste la phase de recherche et développement ? Regardez du côté de l’IoT, vous y trouverez des produits et des technologies utiles pour améliorer vos services. Quelques idées dont vous pourriez vous inspirer :

Paiements sans contact « prêt-à-porter » (wearables)

Le marché du paiement sans contact devrait atteindre 17,56 milliards de dollars US d’ici 2021, il progresse également en France — ce qui laisse présager du succès du paiement sans contact (ex. : Apple Pay, Samsung Pay) auprès des consommateurs qui s’apprêtent à l’adopter au quotidien. Le fonctionnement du paiement sans contact repose sur plusieurs technologies pour transférer les données (ex. : l’argent d’une personne) d’un endroit à un autre — les technologies de communication de proximité (NFC, Near Field Communication), d’identification par radiofréquence (RFID, Radio Frequency Identification) ou de transmission magnétique sécurisée (MST, Magnetic Secure Transmission).

Les consommateurs ont la possibilité de régler leurs achats à partir d’objets « intelligents » tels que leur montre, leur téléphone ou leur portefeuille connectés. L’avantage ? L’expérience est à la fois plus rapide, plus efficace et plus pratique. Difficile de résister à la promesse d’une telle expérience client !

Le paiement sans contact « prêt-à-porter » permet aux établissements financiers de se distinguer sur leur marché. Kerv, société spécialisée dans les technologies de paiement sans contact, crée précisément ce type de produit — ce qui en fait un acteur unique sur le marché des paiements. Leur bague permet à celui ou celle qui la porte d’effectuer des paiements où qu’il ou elle se trouve.

Conseils financiers en fonction du comportement des utilisateurs

Les services financiers peuvent utiliser les données qu’ils recueillent pour proposer à leurs clients des conseils financiers en fonction de leur comportement. Couplées aux technologies telles que les objets connectés de prêt-à-porter, les données aident à bien cerner vos clients.

 IoT Enabled Banking Services White Paper from Infosys:

Figure 1 Livre blanc « IoT Enabled Banking Services » de Infosys

Parlons maintenant des portefeuilles intelligents. Avec leurs fonctionnalités de suivi de l’activité financière, les portefeuilles intelligents ont vocation à offrir une expérience client efficace et transparente. Certains portefeuilles sont capables de localiser les personnes et d’identifier les cartes utilisées à chaque point d’achat. La synchronisation avec une application bancaire mobile permettrait de faire coup double. D’un côté, les clients pourraient effectuer un suivi quotidien précis de leurs dépenses, de l’autre, les banques pourraient leur proposer des conseils financiers en fonction de données spécifiques.

Exemples de services bancaires possibles grâce à la collecte de données supplémentaires effectuée à partir des terminaux connectés :

  1. Conseillers financiers automatiques offrant une aide à la gestion de portefeuilles d’actions et des recommandations boursières
  2. Services digitaux de conseil en gestion du patrimoine pour les personnes à revenus modestes
  3. Souscription automatique de polices d’assurance
  4. Communautés de mutualisation des moyens financiers permettant aux utilisateurs de s’octroyer des prêts entre eux et de partager les investissements
  5. Détection renforcée de la fraude grâce à l’analyse des schémas d’achats individuels et la comparaison entre le lieu d’achat et la localisation physique de la personne

Récompenses financières pour les utilisateurs connectés

Avec la manne de données financières dont elles disposent sur leurs clients, les institutions financières ont la capacité de révolutionner leur système afin de récompenser leurs clients en fonction d’interactions et de données comportementales. En misant ainsi sur la personnalisation, vous améliorez l’expérience client et fidélisez votre clientèle, avec des services financiers concurrentiels.

Les entreprises comme Apple et Starbucks maîtrisent tout cela à la perfection. Apple s’est associé à plusieurs acteurs de la distribution pour proposer des remises en fonction du nombre d’utilisations de tel ou tel service par ses clients. Walgreens a été l’une des premières entreprises à faire équipe avec Apple. Une série de vidéos a été publiée pour présenter la manière dont la technologie de paiement fonctionnerait.

L’Internet des Objets permet aussi aux services financiers de proposer des récompenses et des remises en temps réel et en fonction de la localisation géographique. La technologie est capable d’identifier les offres des commerces situés à proximité. Ces offres s’activent dès qu’un utilisateur utilise sa carte de paiement ou son appareil connecté pour payer. Difficile de faire plus simple pour le client !

Vérification de solvabilité et signature de documents : partout et en tout lieu

Indispensable pour toute demande de prêt, d’assurance ou de carte de paiement, mais aussi pour un dossier d’hypothèque, d’ouverture de compte ou une demande d’autorisation de découvert, la vérification de solvabilité fait partie intégrante du quotidien des établissements financiers. La dématérialisation de ces échanges transactionnels est fortement impulsée par le cadre réglementaire et les besoins de rationalisation des workfows.

Imaginez que ces contrôles de solvabilité puissent être effectués à partir d’informations saisies dans une application, et que les contrats puissent être envoyés aux clients pour signature, n’importe où sur la planète. Un tel processus serait pour le consommateur d’une simplicité remarquable et d’une rapidité appréciable, notamment pour la réception d’un accord de prêt ou d’hypothèque. Quant aux avantages pour les institutions financières, ils se traduiraient par une amélioration de la satisfaction client, une accélération des services et une réduction des workflows papier avec, dans la plupart des cas, d’importantes économies de coûts.

L’entreprise Paiements Touchtech y parvient à merveille. L’intégration de la technologie Touchtech à votre application de services financiers permet de signer électroniquement des documents à partir d’un terminal mobile. Entièrement conforme aux réglementations eIDAS et PSD2, cette technologie permet aux utilisateurs de s’identifier facilement et d’effectuer leurs transactions financières (comme une demande de prêt hypothécaire) de bout en bout, même pendant leurs déplacements.

Un potentiel illimité

Ces exemples ne représentent qu’une infime partie des perspectives qu’offrent les objets connectés et la data dans le secteur des services financiers. Effectuées avec clairvoyance, la collecte et l’analyse des données vous permettront d’enrichir et de personnaliser vos offres de services pour la plus grande satisfaction de vos clients... et de votre entreprise en termes d’avantage concurrentiel. L’IoT et son écosystème d’appareils connectés et de données présentent à l’évidence des atouts indéniables pour les services financiers.

Vous envisagez de mettre en œuvre une solution unique pour vos services financiers, comme celles présentées dans cet article ? N’oubliez pas d’intégrer la sécurité en amont. Les infrastructures à clé publique (PKI, Public Key Infrastructure) offrent une solution éprouvée pour authentifier et chiffrer les communications entre utilisateurs et appareils. Elles peuvent jouer un rôle crucial dans bon nombre de scénarios présentés dans ce billet. Contactez-nous vite pour en savoir plus.

Partager ce blog